Asie Carnets de voyage Laos

LAOS – Ventiane et Vang Vieng

On vient de quitter le Sud du Laos, très nature, pour atteindre le trio touristique Ventiane – Vang Vieng – Luang Prabang

 

Ventiane : « Boring » !

Après 8h de bus, nous atteignons la capitale peu connue du Laos : Ventiane.

Le séjour commence bien puisqu’on doit faire face à un chauffeur de tuktuk bien roublard. Après qu’il nous ait demandé 20 000 kips, on se met d’accord pour payer « 15-Fifteen »: il accepte, nous aussi, tout le monde est content. 30 secondes plus tard, alors qu’on est que 2 à l’arrière, le fameux chauffeur débarque avec une dizaine de portes d’entrée en bois massif, qui prennent 99% de la place du tuktuk :-).

Il démarre enfin, se retourne et nous dit, tout sourire : « 50-Fifty, ok ? » ! QUOI ? On sait pertinemment qu’il avait bien compris 15 (on aurait pas fait monter le prix de 20 à 50 000 kips de nous même!!!), et qu’il veut nous entuber. On ne lâche rien, et on fait mine de descendre. On hausse un peu le ton et il finit par céder. Il aura tout de même le dernier mot, puisqu’il nous lâchera loin du centre-ville sans qu’on le sache vraiment.

Là commence notre petite galère/périple pour trouver une auberge pas trop chère. On finira par trouver notre bonheur à la Soukchaleun GH.

Ventiane n’a pas beaucoup à offrir aux touristes de passage. Pas mal de personnes évitent du coup cette destination. On décide d’y passer 2 jours parce qu’il est impossible au Laos de se dépêcher, tout pousse à la flemmardise !

On prend le temps de flâner dans les rues, dans le marché de nuit, dans les quelques temples…

Surtout on profite des restos occidentaux. On se fait une superbe pizza « Quatre Fromages », des petits dej à base de croissants et pains au chocolat, des glaces succulentes, …

Forcément, on a craqué !

Forcément, on a craqué !

On en profitera également pour passer à l’ambassade de France pour une broutille administrative. Cela donnera l’occasion à Gwen de rencontrer l’ambassadrice qui lui confiera qu’elle trouve elle-même sa capitale « Boring ! », c’est-à-dire ennuyante !

Vang Vieng, la calme après la tempête

Pour s’y rendre, encore un minivan pourri et surtout blindé, encore une conduite folle, encore une route dangereuse mais belle : tout va bien au Laos.

On trouve facilement une GuestHouse pas mal, éloignée du centre, réputé très bruyant.

Cette réputation est aujourd’hui bien usurpée. Il y a quelques années, Vang Vieng était LA capitale de la débauche dans toute l’Asie. C’était The Place To Be pour se mettre des murges toute la journée et toute la nuit en profitant des deux « attractions » :

  • Le Tubing, qui consiste à descendre la rivière sur une chambre à air de camion et à s’arrêter à tous les bars situés tous les 100 mètres le long du cours d’eau.
  • Regarder dans les bars du centre-ville, allongé, les épisodes de Friends qui tournent en boucle 24h sur 24 et qui permettent de décuver !

Cependant, le tubing a fait d’énormes dégâts : plusieurs jeunes, australiens et anglais notamment, sont morts en se noyant complètement saouls. Le gouvernement laotien inquiet de l’image donné et évidemment des morts associés, a récemment mis le holà en fermant quasiment tous les bars le long de la rivière.

Aujourd’hui Vang Vieng a pensé ses plaies. On peut toujours y regarder plein d’épisodes de Friends, mais même si certain le pratique toujours, le tubing est devenu une activité sans aucun intérêt, et tant mieux !

Les alentours de Vang Vieng

Désormais, on vient ici surtout pour profiter des environs : de superbes paysages karstiques à découvrir en moto et des activités à faire sur la rivière quand le niveau de l’eau le permet.

On loue donc un scooter et on part faire la grande boucle décrite dans le guide du routard.

Image13

On commence tôt le matin, pour éviter les énormes chaleurs, par la grimpette du bloc karstique le plus proche de la ville. Tout le monde nous prévient que la montée ne dure qu’une heure mais qu’elle est très escarpée. On ne mettra que 40 minutes, mais une fois en haut les dégâts sont dramatiques : on est complètement trempés de sueurs, de la tête au pied. On essore nos t-shirts, on sèche les bras en croix au soleil et on admire enfin le paysage.

Malheureusement, l’humidité et la chaleur qui nous ont fait tant transpirées, nous gâchent également un peu les paysages depuis quelques jours : une brume s’installe toute la journée et bouche l’horizon. Il faudra s’y habituer au Laos, la brume ne nous lâchera pas !

On reprend le scooter qui nous permet de sécher, comme des crados, et on enchaîne une dizaine de kms sur un chemin en terre, qui a la bonne idée de venir se coller sur les parties du t-shirt encore trempées. La ballade est belle mais un peu longue, et les camions rencontrés en sens inverse aide à parfaire notre état dégueulasse :-)

On arrive vers midi à l’endroit le plus connu de la zone : le blue lagoon ! L’endroit est très joli, l’eau est claire mais malheureusement, pour des raisons obscures, il est très prisé des Coréens (apparemment, les acteurs d’une série/télé réalité populaire y auraient tourné un épisode): ils font tous trempette de façon bruyante, c’est donc un peu difficile de profiter paisiblement des lieux. Ils y viennent très nombreux et se baignent tous avec d’énormes gilets de sauvetage orange fluo alors qu’il n’y a pas beaucoup de fond…

Beaucoup d’occidentaux comme nous s’y arrêtent tout de même et en profite pour faire un petit plouf et se rafraîchir (l’eau est super fraîche !). Les jeunes anglaises, qui ne doivent pas être au courant que le maillot de bain 2 pièces n’est pas très répandu ici, n’hésitent pas à se mettre en bikini, ce qui provoque deux tristes réactions : les locaux sont choqués, et certains hommes matent et prennent des photos sans vergogne.

Après notre baignade, on reprend la route vers le nord de la ville où l’on nous a parlé d’une ferme bio faisant son propre fromage de chèvre !!! Nos yeux pétillent, c’est l’extase avant même la dégustation. On ne sera pas déçus !

Le soir venu, on tombe par hasard sur Manu et Flavia de la « Border team » : ils partent demain pour Luang Prabang et on promet de s’y retrouver pour boire un verre !

De notre côté, on se paie pour le lendemain un tour en kayak d’une demi-journée. Après avoir fait le tour des agences qui proposent de prix variant du simple au double, on se décide pour la moins chère.

Malheureusement, la sortie est une petite déception. Certes, le paysage est vraiment splendide, et pagayer au milieu de gigantesques formations karstiques est vraiment un plaisir ; cependant, le courant est quasi-nul et le niveau d’eau très faible : côté sensation, on repassera.

En 2h, le tour est bouclé. Cela ne semble pas gêné les deux coréennes du kayak d’à côté, qui ont passé leur temps à s’envoyer des messages, et à se prendre en photo, sans pagayer une seule fois, faisant confiance au guide pour ramer pour 3. J’avais très envie de les faire passer par-dessus bord, avec leurs portables et leur stupidité !

L’après-midi, alors qu’on se prélasse à rien faire dans un bar diffusant Friends, un français nous aborde et entame la discussion. Ce jeune effronté, JB, a le bon goût d’être sympa et intéressant. On se donne rdv le soir pour boire un verre, et finalement on passera les 4 prochains jours à voyager avec lui à Luang Prabang, notre prochaine étape !


Ça peut servir :

Bus pour Ventiane depuis Kong Lor: 80 000 kips

Soukchaleun Gh à Ventiane: 90 000 kips pour chambre dble avec sdb

Bus pour Vang Vieng depuis Ventiane: 45 000 kips

Sortie kayak d’une matinée (ou 2h…): 70 000 kips

Où trouver de délicieux croissants pur beurre et pains au chocolat à Ventiane: Boulangerie « Le Banneton » (existe aussi à Luang Prabang!!)

Pas de commentaires

Laisser un commentaire