Asie Carnets de voyage Chine

CHINE – Hong-Kong

Faute de voir Shanghai, nous jetons notre dévolu sur Hong-Kong, l’immense métropole

 

Du monde partout !

La différence avec le reste de la Chine ne saute pas directement aux yeux. Hong-Kong, ancien protectorat anglais, est désormais chinois, bien qu’elle bénéficie d’une statue économique particulier.

Certaines différences sont cependant notables. La population semble plus occidentalisée, dans sa manière de se vêtir et de vivre. Surtout, on y parle souvent anglais et ça fait du bien de pouvoir se faire comprendre sans lutter.

Hong-Kong est une ville extrêmement peuplée, très dense. Une partie de la population semble s’entasser dans des clapiers agencés dans des immeubles démesurés et presque collés les uns aux autres.

Les prix sont également bien différents : tout est plus cher ! Les hôtels par exemple voient leurs tarifs s’envoler pour des chambres microscopiques. On trouve cependant ce qui ressemble à une bonne affaire : une chambre de 7m², pas chère, et impeccable.

Nous sommes placés en bordure du quartier le plus densément peuplé du monde et cela se ressent dans les rues et dans l’architecture.

Que faire à Hong-Kong ?

Hong-Kong ne nous a pas laissés un souvenir impérissable mais possède certains atouts.

Le premier est évidemment sa baie spectaculaire. De jour comme de nuit, on ne se lasse pas d’admirer cet enchainement de gratte-ciels, au pied de l’eau. Un des musts est de prendre un des ferrys de la compagnie StarFerry qui traverse la baie et permet de rejoindre l’île où se situe la majorité des bâtiments.

La traversée ne coûté qu’un ou deux euros, ne dure que dix minutes, mais permet d’avoir une magnifique vue, depuis la surface de l’eau des deux côtés de la baie. Une fois la nuit tombée, tous les curieux s’amassent près de la jetée pour contempler les lumières des gratte-ciels. Les plus importants sont magnifiquement décorés, et sur la plupart sont accrochés de grands panneaux publicitaires.

En journée, sur l’île d’Hong-Kong, on se retrouve en pleine capitale européenne : tous les gens sont en costume, on y trouve toutes les grandes enseignes, les grandes banques, et surtout d’immenses centres commerciaux. Il est possible de parcourir des kilomètres, sans poser un seul pied sur le bitume : il suffit de passer via des passerelles de centre-commercial en centre-commercial, la plupart étant hyper climatisée vu la chaleur étouffante.

Une fois qu’on parvient à descendre de cet enchevêtrement de passerelles, on peut trouver quelques parcs intéressants, dont un petit zoo assez pauvre et un jardin botanique qui fait un peu tâche dans cette immensité de béton.

Toujours sur l’île principale, il est intéressant de monter en haut du « Peak ». Au sommet d’une des collines, est aménagé un belvédère payant (le dernier étage d’un centre commercial) permettant d’avoir une vue imprenable sur toute la ville. Sans payer, il est possible d’avoir une vue similaire au pied du belvédère.

Malheureusement, à cette période de l’année, le ciel est rarement dégagé et le peak est souvent dans les nuages. On aura attendu le dernier jour, et une mini éclaircie pour pouvoir y monter et en profiter.

L’autre attraction phare est le bouddha géant situé un peu loin du centre en métro ou en bus. Ayant vu des bouddhas tous les jours depuis 5 mois, celui-ci ne nous tentait guère mais puisqu’on avait déjà fait le tour de la ville…

Notre faible motivation nous a joué des tours, puisqu’une fois arrivés en bas du téléphérique pour y monter, on apprend que le site est en train de fermer. Nous n’avons pu qu’à faire demi-tour la queue entre les jambes.

On passera le reste de notre temps à errer dans les rues et à se tordre le coup en regardant les gratte-ciels. Certains quartiers sont très modernes et d’autres rappellent furieusement la Chine profonde.

Nous avions la chance de loger tout près du grand marché touristique de Temple Street. Celui-ci est néanmoins décevant car il n’a rien d’authentique et n’est là que pour les touristes. On y trouve tous les babioles électroniques et les souvenirs que l’on veut, à des prix un peu plus élevés qu’en Chine.

Adieu la Chine

Nous avions voulu faire de la Chine le moment phare de nos 5 mois en Asie. Nous avions des doutes et envisagions de n’y rester qu’un mois. Finalement nous avons adoré et prolongé notre visa pour rester 6 semaines. Cela ne semble pas loin de la durée idéale, puisque la différence de culture peut devenir usante et même agaçante à la longue.

Nous n’avons pas tout vu et regrettons de n’avoir pu aller voir la région de Shanghai et les montagnes d’Avatar. On y reviendra avec plaisir, c’est sûr!


Ça peut servir :

Heaven Inn guesthouse: Chambre double (rikiki) avec sdb: 216$HK 

Un trajet Star ferry pour se rendre à Central Pear: 2 à 2,5$HK le trajet

Bus aller/retour pour The Peak (aller-retour): 20$HK

Bus pour l’aéroport depuis le centre: 23$HK

 

 

 

Pas de commentaires

Laisser un commentaire