Australie Carnets de voyage Océanie

AUSTRALIE – City Trip et début du Road Trip

Premier pays d’Océanie que nous visitons, l’Australie nous accueille pour un mois et demi avec au programme : road-trip en van et retrouvailles avec les Cauvins

3 jours à Sydney

C’est après un court et difficile vol de nuit qu’on atterrit sur notre nouveau continent d’accueil à Sydney. On prend nos quartiers dans le dortoir de l’auberge Blue Parrot, et on s’embarque pour 3 jours de City-trip.

Commençons logiquement par le bilan : Sydney semble être à l’image des villes australiennes : proche de la perfection pour y vivre mais assez décevante pour un touriste de passage.

En effet, on ressent très vite une douceur de vivre et une atmosphère zen. Le climat y est pour beaucoup puisque nous sommes en hiver et qu’il fait 20° en pleine journée. Cela peut paraître cliché de dire cela mais les gens semblent réellement moins pressés et l’ambiance est moins anxiogène qu’à Paris, par exemple.

Sydney ne dispose pas de beaucoup de sites touristiques majeurs.

 Le plus important est le mondialement célèbre Opéra de Sydney. En 3 jours nous avons dû y passer 10 fois. Les meilleurs points de vue sont ceux depuis le jardin botanique où depuis le quartier historique de la ville : The Rocks. Il est d’ailleurs plus beau de loin, puisqu’en s’en approchant, le blanc vire au beige, on remarque tous les défauts et la juxtaposition des différentes formes géométriques n’a plus beaucoup de sens.

En face de l’Opéra, se trouve le non moins célèbre Harbour Bridge, immense pont métallique reliant deux parties de Sydney séparées par la baie. Il est possible d’y monter et même de marcher tout le long de sa partie haute, mais il faudra alors s’arracher les deux yeux pour payer.

Le quartier « The Rocks » est celui où ont débarqué les européens. C’est la zone historique de la ville, où sont situés les plus vieux et beaux bâtiments. Vallonnée et pleine de petites ruelles, la balade dans le coin est vraiment à faire.

Le quartier central, partant du port de Circular Quay jusqu’à la gare principale se visite tranquillement à pied, en déambulant entre les buildings et en faisant un saut vers les autres points d’intérêt : la grande tour « The eye of Sydney », le quartier de Darling Harbour, Chinatown, le parc botanique…

Last but not least, comme on dit la-bas, il ne faut pas manquer ce qui fait l’intérêt majeure de la ville : les plages et la proximité avec l’océan. Accessible en métro et en bus, le top est de faire la ballade côtière entre les célèbres Bondi Beach et Coogee Beach.

Il suffit de 2 ou 3heures pour parcourir le chemin, et admirer les belles plages, les vagues, les surfeurs et les superbes quartiers résidentiels de la zone.

Le dernier soir, on retrouve Nelson et Laura qu’on avait déjà croisé à Kunming en Chine. Nos itinéraires sont très similaires et on se rate souvent de très peu. Le lendemain nous prenons notre van et partons vers le Sud, eux partent vers le Nord pour 3 semaines de HelpX dans un zoo près de Cairns.


Ça peut servir :

Aeroport – Centre-ville : Shuttle pour 15$ par personne

Auberge Sydney : Blue Parrot – Dortoir 80$ pour deux – Assez loin du centre – Pas terrible


Premiers kilomètres en van : Les Blue Mountains

C’est tout excité que nous nous réveillons le matin de notre 4ème jour en Australie pour enfin récupérer notre van ! Nous l’avions réservé quelques semaines auparavant, depuis la Chine et via le comparateur « MotorHomeRepublic ».

C’est l’hiver, il fait plutôt frais le jour, froid la nuit et il pleut parfois, nous avions donc décidé de ne pas prendre les van-monospaces, ni les énormes van/camping-car, mais la classe intermédiaire : un mighty HighBall.

Très inspirés, nous l’appellerons Mighty et passerons nos 18 prochains jours en son sein. On peut vous le dévoiler : on l’a adoré et il ne nous causera pas l’ombre d’un problème, et cela malgré les presque 5000 kilomètres subis.

Jour 1 : Sydney – Blue Mountains

Après nos premières grosses courses pour remplir notre mini frigo et nos placards, nous prenons la direction des Blue Mountains, une chaîne de montagne à plusieurs dizaines de km du centre. Les premières minutes de conduite se font prudemment, il faut gérer la conduite du mauvais côté, ainsi que le levier de vitesse avec la mauvaise main, et les nouvelles dimensions de la bête.

Grâce à l’application « WikiCamps », on trouve un endroit gratuit pour s’arrêter la nuit, un terrain complétement perdu dans la forêt, juste équipé de toilettes sèches. Ca suffit amplement à notre bonheur. C’est l’aventure !

On essaie alors de tout bien agencer et de créer notre nouvelle maison roulante. On fait d’ailleurs ça beaucoup trop vite, car dès 17h, nous n’avons plus rien à faire. La nuit tombant vers 17h30, la première soirée fut de la pure folie : au lit à 19h à lire…


Ça peut servir :

Campsite : Blackheath – Glen reserve ( Eau+WC) – Gratuit – En pleine fôret


Jour 2 : Blue Mountains – Jervis Bay

Les forêts d’eucalyptus qu’hébergent les Blue Mountains donnent une couleur bleutée à l’ensemble des montagnes, d’où le nom.

Depuis le parking, plusieurs petites ballades ou grosses randos sont possible. On ne veut pas trop s’attarder et on se content des points de vue principaux.

Le plus fameux d’entre eux est à quelques minutes à pied et permet de monter sur les « Three Sisters », un ensemble de trois petits pics, qui selon la légende représente 3 sœurs qu’une sorcière aurait transformé en roche. Le paysage vaut vraiment le coup, et on regrette un peu de ne pas avoir le temps de descendre dans la vallée et de faire une rando dans la forêt. Cependant, l’hiver se fait sentir et le vent glacial servira parfaitement d’excuses pour reprendre la route vers la côte.

Le reste de la journée est sans grand intérêt puisqu’on roule tranquillement vers Jervis Bay, une plage connue de la côte Est. Ça sera l’occasion de constater que notre van est un vrai pilier de comptoir, toujours à demander « la petite sœur »: on fera quasiment un plein de 60 litres par jour…

La route longe néanmoins la côte sur les 50 derniers kilomètres. On s’arrête dans le village de Kiama, pour admirer l’océan et les superbes maisons de bord de mer.

On arrive peu avant la tombée de la nuit (17h…) à Huskisson, ville sans intérêt mais tout près des plages. On fera pas moins de 4 campings, tous fermés ou nécessitant une réservation, avant de trouver le bon.


Ça peut servir :

Camping : Huskisson Tourist Park Holiday Resort – 30$ – Electricité – Eau chaude

1 Commentaire

  • Reply
    Agnes
    28 septembre 2016 at 17 h 28 min

    Ah ce mighty !!!! C’ etait une belle rencontre hein!!!

  • Laisser un commentaire