Carnets de voyage Nouvelle-Zélande Océanie

NOUVELLE ZELANDE – L’île du Nord

3ème et déjà dernière semaine en Nouvelle-Zélande, consacrée à l’île du Nord, ses volcans, ses plages et Jason Bourne !

Jour 14 : Picton – Wellington – Paekakariki

Après presque deux semaines dans le pays, on change d’île. Pour cela, pas d’autres moyens que de prendre le ferry avec le van.

Le ferry, c’est rigolo, c’est rapide, c’est joli mais PUTIN c’est cher ! On frise les 200euros pour 2 personnes et notre van. Ce ferry a d’ailleurs été la seule raison pour laquelle nous n’avons pas pris un van plus luxueux, pourtant au même prix que le nôtre, puisqu’il nous en aurait coûté plus de 500euros pour changer d’île !!!

Heureusement à ce prix-là, le wifi est gratuit et Guillaume peut s’affaler sur de gros sièges et regardant les JO, comme à la maison. Même si le trajet est superbe, et qu’on peut y voir des phoques et rarement des baleines, pouvoir voir du cyclisme sur piste féminin, et notamment un match NZ-USA sans enjeu, ça n’a pas de prix !!!

3h plus tard, on arrive donc à Wellington, capitale du pays. La galère commence alors pour se garer sans y laisser la peau des fesses. Après 1h, un jeune homme nous arrête et nous file son ticket de parking (à presque 15euros) en nous disant qu’il a payé pour le reste de la journée mais que lui doit partir ! On en revient pas et on manque presque de le remercier tellement c’est inhabituel.

Tout heureux, on part donc se balader le long de la baie. La ville est propre, moderne, plutôt dynamique mais ne présente que peu d’intérêt tout compte fait.

On ne pouvait pas partir sans visiter le musée national TE PAPA, réputé mondialement et souvent adoré. Les expositions sont vraiment grandioses, didactiques bien illustrées et en plus gratuites. Tous les routards posent leurs fesses sur les canapés du lobby pour profiter de la connexion wifi gratuite et efficace.

On quitte la capitale après 3 petites heures de visite, en ayant l’impression d’avoir tout vu et on prend la direction du nord pour se rapprocher du centre, région volcanique par excellence.

Ferry: 235$ pour 2 et le van avec InterIslander
Camping à Paekakaeiki: 32$
Musée Te Papa: Gratuit et bon wifi

Jour 15 : Paekakariki – Lac Taupo

Aujourd’hui qu’on se le dise, c’est un des pires jours de notre séjour. Après une grosse matinée de route, on arrive enfin aux abords du Mont Ruapehu et surtout du Mont Ngauruhoe, connu mondialement pour être l’inspiration du Mordor dans la trilogie du Seigneur des anneaux.

image12

Autour de ces deux volcans magnifiques, se trouve le chemin de randonnée le plus prisé du pays : le Tongariro Alpine Crossing. Guillaume l’ayant fait il y a 4ans, on peut jurer que c’est une des plus belles randonnées du monde, entre ascension du volcan, cratère rouge vif, lacs émeraudes, vues splendides… bref que du bonheur.

Malheureusement, après un passage au centre des rangers du parc, on nous apprend qu’il est fort déconseillé de s’y aventurer sans guide et sans matériel. En effet après 2h de marche, une épaisse couche de neige recouvre le chemin, qui disparaît alors, et rend la progression impossible. On nous informe alors gentiment qu’une guide coûte 150 euros et c’est la larme à l’œil qu’on doit renoncer.

On apprendra que, quelques jours plus tard, nos copains suisses Laura et Nelson, tenteront le diable mais rebrousseront chemin bien avant les principaux points d’intérêts de la rando, à cause d’une épaisse couche de neige.

C’est donc à reculons qu’on quitte la zone, en s’arrêtant tous les cents mètres pour prendre des photos de ce parc magnifique…

Heureusement pour calmer notre chagrin, nous nous trouvons près de l’immense lac Taupo qui selon les points de vue prend des allures d’océan. Sur la route pour Rotorua, on fait comme d’hab quelques arrêts photo et on trouve un spot de camping gratuit, mais sans électricité.

La nuit sera glaciale et le réveil sous 1 degré dans le van pique sévèrement.

Camping: Parking au bord du lac Taupo, près de Five Mile Bay- Gratuit

Jour 16 : Lac Taupo – Rotorua

La région volcanique s’organise autour de la ville de Rotorua, plutôt charmante.

Avant d’y faire un tour, on visite le célèbre parc au nom rigolo de Wai-O-Tapu. Après quelques jeux de mots de Guillaume, toujours bien sentis, on pénètre dans ce lieu plein de mystères géologiques.

Une petite balade d’1h30 permet de faire le tour de tous les petits lacs. On croise tantôt la « champagne pool », piscine de 60 mètres de profondeur remplie d’argent, d’arsenic, de méthane, de soufre et d’une dizaine d’autres gaz flippants, tantôt la piscine d’arsenic toute verte et pouvant être mortelle, tantôt de petits geysers puant l’œuf…

La découverte de la ville de Rotorua fut moins excitante mais plutôt agréable, avec ses grands jardins, ses spas renommés et la tournée des magasins de rando pour trouver un sac de couchage.

Parc Wai-O-Tapu: 65$ pour deux
Camping: Rotorua Family Holiday Park

Jour 17 : Rotorua – Cathedral Cove

Les randonnées étant impossible dans le centre de l’île du Nord, pour cause de neiges, on se retrouve avec des jours « à tuer » avant notre avion à Auckland. On décide alors d’aller faire un tour en van dans la péninsule des Coromandels, pour y voir les plages et falaises.

Sur la route, on s’arrête un peu par hasard à Tauranga, une petite ville à 2 ou 3h d’Auckland, et à peine la voiture garée, on s’y sent bien. Nous n’avions rien prévu de la journée, alors on s’en tient au plan : il fait très beau et même chaud pour une fois, on se pose donc en terrasse pour s’enfiler une bière et profiter de la vie. On erre un bon moment dans la ville, on est heureux. Ce jour nous sourit car chez Katmandu, le décathlon de luxe néozélandais, on dégote deux super sacs de couchage avec presque 70% de promo !

image32

On atteint le soir le site de Cathedral Cove après une longue route et on se gare sur le parking pour y passer la nuit à l’œil, comme 3 autres camping-cars monstrueux.

Camping: Emplacement pour bus sur le parking du site de Cathedral Cove – Gratuit

Jour 18 : Cathedral Cove – Ramarama

Sans faire réellement exprès, on tient le bon plan : découvrir le site de Cathedral Cove et les plages aux alentours, tout seuls, au lever du lit, avec la lumière encore rasante, c’est le pied. La marée est encore basse, on peut presque passer sous cette arche naturelle si photogénique. Les autres petites criques valent un peu moins le coup d’œil, mais commencer la journée par se poser sur un tronc d’arbre sur la plage à essayer de mesurer la chance qu’on a d’être là et de pouvoir encore voyager pendant plusieurs mois, c’est plutôt cool !

On passe le reste de la journée à enchainer les sites intéressants en faisant tout le tour de la péninsule, et à rouler en profitant des paysages. Le coin n’est pas vraiment sensationnel mais il y fait beau, tout est très vert et la route sinueuse est agréable.

Comme d’habitude, on squatte en fin d’après-midi un Mcdo, à base de glaces à 50 centimes, pour trouver le camping du soir et donner des news. On trouvera un spot à 1h au Sud d’Auckland parfait pour rejoindre notre Airbnb le lendemain.

Camping municipal Ramarama: 37$

Jour 19 : Ramarama – Auckland

Ça sent la fin ! Aujourd’hui on rend Gégé et on redevient piétons. Avant ça, on passe déposer nos gros sacs dans notre Airbnb, chez Peter et Marite, dans la banlieue chic au nord d’Auckland à 100 mètres d’une superbe plage. La confiance règne, puisque Marite nous indique qu’elle travaille sur une plateforme pétrolière toute la semaine et qu’elle a caché les clefs sous le paillasson, un endroit très sûr auquel personne ne pense, habile !

On est plutôt content de retrouver un matelas, une douche et une salle de bain. Peter, le fils, nous met à l’aise et nous dit de prendre ce qu’on veut dans le placard à provisions ! Cette famille a un sérieux soucis d’hospitalité !

On passe l’après-midi à visiter Auckland, la plus grande ville du pays, sans être la capitale. Autant se le dire, à part sa position privilégié près de la mer, son port et ses quelques bars, Auckland n’est pas une ville dont on tombe amoureux. On en fait assez vite le tour et on se pose dans un bar pour regarder Bolt la foudre mettre une nouvelle branlée à toute la planète sur 100 mètres aux JO.

image42

Airbnb chez Marite à Takapuna: 41€

Jour 20 et 21 : Auckland

On profite de notre dernier jour et demi pour préparer un peu la suite du voyage , retrouver le confort d’un wifi et d’une maison, et se coltiner la sempiternelle corvée de la vingtaine de cartes postales qu’on s’échine à envoyer depuis chaque pays et qui nous ruine. :-) On passe aussi l’aprem à flaner sur la plage et dans les petites rues de Takapuna, notre banlieue bobo-chic.

Le meilleur moment de la NZ se passe alors à Auckland : la veille de notre départ, on va voir au cinéma le retour de Matt Damon dans la meilleure trilogie de l’histoire du cinéma : Jason Bourne.

C’est avec des scènes de combat à mains nues plein la tête qu’on prend le bus pour l’aéroport pour s’envoler pour ce qui pourrait être le plus bel endroit de la Terre : La Polynésie Française !!! Choc des températures annoncé !

 

1 Commentaire

  • Reply
    Agnès cauvin
    28 novembre 2016 at 15 h 18 min

    1/ah le mordor!!!!!
    2/supers photos de l’arche naturelle!
    3/ ca fait pas râler d’envoyer des dizaines de cartes postales !

  • Laisser un commentaire